La leçon de Myrna.

Il y a quelques mois, j’ai rencontré Myrna lors de session de speednetworking organisée par alterforHum à l’occasion des European Job Days de Jump. L’idée de ce speednetworking est de conseiller des personnes de plus de 45 ans qui souhaitent faire rebondir leur carrière. Myrna, ce jour là, est entrée dans ma vie comme un tourbillon de dynamisme et de volonté.

Myrna est une journaliste américaine qui a été nominée au début des années 80 pour le Prix Pultizer d’investigation. Elle vit maintenant en Italie, où elle a repris des études d’abord en 89-90 pour pouvoir maîtriser l’italien puis au début des années 2000 pour être professeur certifiée d’anglais et ainsi pouvoir enseigner dans les universités italiennes. Myrna a également de très bonnes compétences en traduction et ghost writing, job qu’elle exerce en free-lance. Mais Myrna est aussi et surtout entrepreneuse. Elle crée des projets éducatifs pour apprendre aux enfants les aspects multiculturels de notre vie moderne et elle est auteurs de livres pour enfants pour leur donner une autre approche de la linguistique. Malheureusement, ces projets n’offrent pas à Myrna ce à quoi elle aspire : de la stabilité et une vue à long terme.

Rien que de très banal… combien y a-t-il de Myrna sur notre planète?

Mais Myrna n’est pas banale. Quitter les US et adopter la nationalité italienne n’est pas non plus dans l’ordre logique des choses. La plupart des démarches se font généralement en sens inverse.
Quitter le journalisme, après avoir été nominée pour le prix le plus prestigieux de la profession, c’est aussi un sacré choix de carrière.

Mais toute la banalité qu’on pourrait imaginer dans le profil de Myrna s’envole quand on la rencontre. Lorsque j’ai eu la chance de faire sa connaissance, Myrna avait 63 ans et une envie folle de retrouver un job à plein temps. Elle déborde de dynamisme, de souplesse intellectuelle, d’énergie, d’envies, de besoin de continuer à se réaliser. Myrna, c’est un vrai soleil avec la tête bien posé sur ses épaules.

Myrna avait une question à laquelle je ne trouve aucune réponse, malgré le grand réseau dont je peux me targuer. Myrna se demande QUI pourrait bien lui donner un job, sous contrat, en durée indéterminée alors qu’elle a 63 ans. Qui? Personne.

Aujourd’hui, Myrna m’a écrit quelques lignes, comme elle a l’habitude de le faire tous les 2-3 mois. Elle a pris une décision. Elle arrête de remuer terre et ciel, de sauter dans un avion ou un train pour aller passer une interview ici où là. Elle arrête de mettre de l’espoir et de l’énergie dans la recherche d’un employeur qui ne voit finalement que son âge et le fait qu’elle sera retraitée dans quelques mois. Mais Myrna ne veut pas être retraitée. Myrna VEUT travailler. Myrna veut continuer à se réaliser. Mais pas à n’importe quel prix

“I was thinking, “If I were to leave the planet tomorrow, all I would
have to show would be some creative projects, my linguistics book,
and hundreds of job application cover letters.” Yikes! This is not
what my life is about.”

Myrna va donc continuer à se battre pour faire vivre ses projets éducatifs et a entrepris des contacts pour que ces livres pour enfants soient portés à la télé afin d’avoir un peu plus d’impact.

Ce petit bout de bonne femme est une des personnes les plus rayonnantes qu’il m’est été donné de rencontrer. Son propos est tellement juste : que voulons-nous laisser? Quelle trace?

Myrna, je te dis MERCI.
Merci de me démontrer à chacun de tes emails que l’âge ne doit pas avoir d’incidence sur les rêves d’une vie. Qu’à l’aube d’une retraite règlementaire méritée, tu envoies valser le système pour continuer à te réaliser. J’espère avoir, à ton âge, ton sourire, ton dynamisme et ton énergie. Tu es un exemple pour moi, Myrna.

Let’s always keep in touch! You spread happiness around you and you make me happy.

4 thoughts on “La leçon de Myrna.

  1. Ho conosciuto Myrna in occasione di una serata molto divertente.
    Ci siamo riviste dopo circa un mese ed abbiamo passato una piacevolissima serata, parlando dei nostri progetti di “giovani ragazze”, che si trovano a dover ricominciare.
    Ma con il sorriso sulle labbra e con la visione di un futuro che non ci può e non ci deve sempre deludere.
    Perchè sono anche le avventure non sempre positive che ci offrono l’occasione di conoscere persone meravigliose come ……………. Myrna.

    Una porta si aprirà lentamente. E allora vedrò cosa c’è dietro. C’è l’avvenire.” (Simone De Beauvoir)

  2. Hi folks!
    It took me some time to write a note to you and to Myrna. Whatever I was going to jot down had already been written or said about Myrna. She has the power to make you feel happy and brilliant. to given long radiant hours of bright discussions and suggestions, she’s radiant of joy, of energy, of life.
    So, My My keep on being dynamic & energetic as your vitality is contagious!
    ginger

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s