Delirium : Note pour plus tard… (à suivre)

 Note pour plus tard. Oui, je parle de ces idées saugrenues qui, faute de ne pas avoir été bien réfléchies ou qui sont la conséquence directe et malheureuse d’une fausse bonne idée, se révèlent être… comment dire… stupides, problématiques, embêtantes, énervantes, déprimantes, affolantes… Bref, ces idées qui, la prochaine fois, devront rester à l’état d’idée.

 

 

– Pendant les soldes, arrêter d’acheter ces ravissantes petites pièces qui boudinnent un peu (beaucoup) mais qui iront si bien après la perte fantasmagorique des 8 kilos pris récemment. Le temps que les kilos soient perdus, les ravissantes petites pièces sont démodées ou hors saison.

– Regarder sa collection de chaussures avant de faire du shopping. Cela évite au retour du dit shopping les “ho? j’avais déjà une paire de sandales rouges? ha ben oui, tiens” ou les “ah oui, c’est vrai, j’avais déjà 4 paires de chaussures noires à talons”. Remarquez, une paire de chaussures noires, on en a toujours besoin e, plusieurs exemplaires.

– Eviter de croiser le regard si attendrissant de sa progéniture devant un lapinou tout aussi craquant, surtout à quelques jours de son anniversaire. On économise automatiquement quelques câbles (et le remplacement des appareils qui y sont reliés), quelques pieds de chaises et on évite de se retrouver avec des pots d’orchidées sans orchidée.

– Ecrire à chaud les impressions après avoir organisé un anniversaire pour sa progéniture au regard si attendrissant. Surtout après un anniversaire avec 20 enfants. Et relire ce rapport d’activité 3 semaines avant le prochain anniversaire.

– Pendant l’année, éviter de vouloir soulager son agenda en reportant tous ses rendez-vous d’affaire non urgents pendant les périodes de vacances scolaires. Cela donne en définitive un agenda de ministre à gérer pendant une période normalement calme. Fausse bonne idée.

– Arrêter les abonnements mails à Groupon et autres magasins en ligne. Tout de suite. Il n’y a même pas à discuter ni à justifier. C’est une question de bon sens.

– Disneyland, conceptuellement, c’est bien. De son divan en regardant les photos du séjour précédent. Ou 2 heures… voire 3. Mais 2 nuits et 3 jours, même à prix toutirikiki-qu’on-ne-peu-pas-laisser-passer, cela reste une expérience d’autoflagellation grave qui mérite au moins 5 heures de psychanalyse. Heureusement, le regard émerveillé de son enfant hurlant “Miiiiiiiickey, Maman, regarde y’a Miiiiiickey” doit théoriquement mettre un peu de baume sur cette expérience ultime d’abnégation maternelle (ou paternelle).

– Arrêter de regarder les magazines de mode. Non, le vernis jaune de chez Chanel n’est pas top à moins d’y mettre 4 couches. Et ce n’est pas la couleur la plus simple à accorder, reconnaissons-le. Dons, si l’année prochaine, Chanel sort le turquoise, on se retient et on passe.

– Si, par le plus grand des hasards, une vente flash pour Disneyland passe par sa boîte mail, refermer son PC et sortir (nooon, pas pour faire du shopping chaussures)… oui, sortir prendre l’air.

– Avant d’acheter ou de louer une maison, bien évaluer son potentiel et sa motivation à tondre et nettoyer la piscine. Bien, bien, bien évaluer. Evaluer en profondeur.

Et maintenant, répétez 10 fois après-moi : “je jure de relire et de compléter régulièrement cette liste”.  Mais que cela ne vous empêche de pas de rayonner de bonheur autour de vous!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s