Sit down and listen – Miss Philomène et l’impact du bonheur sur la performance

S’il est bien deux mots qui ne semblent pas du tout aller ensemble dans le language du business, c’est bonheur et performance.  Bien sûr, un patron dont l’entreprise est performante sera heureux. Mais un(e) employé(e) heureux(se) est-il (elle) performant(e)?

Tentative de réponse plus que positive de Miss Philomène dans une interview rondement menée sur Twizz, par Jean-Paul Erhard de PeopleSphere.

Audio = http://soundcloud.com/happy_laurence/twizz-20110329-freedom

En résumé : Liberté + Responsabilité = Bonheur + Performance. CQFD.

Gallup – grande société anglo-saxonne d’enquête – s’est penchée pour vous sur le sujet : bonheur et performance, y a-t-il un lien quelconque? Et les chiffres sont effayants :

– 2/3 de la population active américaine interrogée se dit “désengagée”.

– Un employé malheureux au travail – donc désengagé, a 3x plus de risque d’être dépressif , 6x plus de risque d’être malade et absent  qu’un employé heureux.

– Un employé engagé a 2x plus de chance d’être heureux également dans les autres aspects de sa vie.

Donc, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux au travail? Petites recettes faciles. Enfin presque faciles…

1/ Un boss qui nous mette dans des conditions pour être heureux :

– Vous avez un boss imbuvable, infect, odieux, agressif? Vous avez 22% de chance d’être démotivé(e).

– Vous avez un boss qui ignore complètement votre contribution, qui vous ignore, qui est absent? Vous avez 40% de chance d’être démotivé(e).

– Vous avez un boss qui vous montre de la considération, qui vous écoute, qui vous aide, qui donne du feedback, qui vous encourage, qui vous donne des responsabilités ? Le risque d’être démotivé est de 1%.

2/ La possibilité de vous organiser où, quand et comment vous le souhaitez :

– Cisco a mené en 2010 une enquête sur ses télétravailleurs. 69% estiment être plus productifs que si on les oblige à être au bureau, dans des horaires fixes et sans liberté d’organisation. 80% estiment avoir un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle. 85% se disent plus heureux.

– IBM mène, toujours en 2010, une enquête similiaire sur 24.000 télétravailleurs. Au lieu de travailler en moyenne 38h/semaine, ils estiment en faire 57 (oui 57 heures par semaine de leur propre initiative) et être mieux organisés, plus productifs et plus équilibrés dans leur vie privée, sociale, professionnelle. 

L’équation est donc extrêmement simple : Liberté + Responsabilité = Bonheur + Performance. CQFD.

Bon en yapluka. Et surtout, soyez heureux!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s