Et demain, c’est lundi…

Pour beaucoup d’entre nous, le dimanche soir a souvent un petit avant-goût de lundi matin. Check de l’email professionnel. Vérification de l’agenda. Préparation mentale des grosses réunions à venir. Inventaires des merdouilles et autres contrariétés qu’on voit déjà arriver. Le stress monte, la posture mentale défensive s’enclenche et l’ambiance se pourrit. On se calme. On respire. Et on voit la vie du bon côté…

Pourquoi faut-il considérer le lundi comme un obstacle permanent à son bonheur?

Je suis mille fois d’accord : le réveil qui sonne à 5h, 6h ou 7h après 2 jours de semi-grasse matinée jusque 8h30, ce n’est pas pour mettre de bonne humeur. Mais boulot ou pas, dès qu’il y a des enfants, de toute façon le réveil sera matinal pour faire face au stress de la mallette, du sac de piscine, des tartines-boissons-10 heures… Tout cela n’a rien à voir avec le boulot. Ce n’est donc pas nécessaire de se lancer dans une diatribe contre son boss, ses collaborateurs, ses clients, ses fournisseurs. On assume sa descendance (en silence si possible). Et on se réjouit de pouvoir aimer fort nos petites têtes blondes.

Bien sûr, le stress du dimanche soir, c’est parfois aussi l’angoisse de devoir affronter un monde (professionnel) qui n’est pas toujours top. Mais si cela dure, le choix de notre job, nous en sommes responsables, non? Si ce job (horaire, lieu, contenu, structure, …) est vraiment trop pénible, on a le droit d’en changer, non? Nous sommes donc d’accord. Il n’y a pas de quoi en faire un fromage le dimanche soir à longueur d’années. On se bouge si ça ne va pas.

Et puis, une fois arrivés au bureau, la tasse de café/thé fumant dans la main et l’index sur le bouton “start” du PC, nous sommes finalement heureux de retrouver nos collègues. Faire un tour de papote sur les événements ou non-événements du week-end. Commenter l’actualité. Prendre des nouvelles. Nous les aimons aussi nos collègues. Sinon, cela fait déjà longtemps qu’on aurait changé d’équipe, non? Donc nous sommes aussi d’accord. Il n’y a pas non plus de quoi en faire un fromage le dimanche soir à longueur d’années.

Alors, restons cool. Soyons la zenitude incarnée. Faisons des vacances à nos familles, nos enfants, nos conjoints. Arrêtons de commencer à bosser le dimanche soir. Clôturons la semaine précédente par un rapide coup d’oeil sur la semaine à venir. Pour la plus part d’entre nous, peu d’emails tombés le dimanche après-midi sont en mesure de changer la face du monde sur la nuit de dimanche à lundi. Et si bosser le dimanche fait le bonheur de certains, il faut apprendre qu’il n’en est pas toujours de même pour tout le monde. On respecte le weekend des autres, dimanche soir inclus.

C’est cela aussi rayonner de bonheur autour de soi : regarder la vie du bon côté le dimanche soir et en profiter.

About these ads

One thought on “Et demain, c’est lundi…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s